L’abandon

Texte inédit.
L’Abandon est né d’une commande d’écriture du Théâtre Dû (Mayenne), d’une pièce pour deux acteurs (un homme / une femme) et pour la rue.
C’est un texte court (20 à 30mn).

Il a été créé en octobre 2014 à Mayenne par la Cie Théâtre Dû, lors du Festival 53 Tours.
Mise en scène et interprétation : Sandrine Monceau et Bertrand Fournier.
Plastique : Bertrand Fournier, Élodie Grondin et Yannick Thomas.
Plus d’infos sur le texte et le spectacle : Théâtre Dû

Extrait :

Alors ? Qu’est-ce que tu en penses ma Didi ?

J’en pense rien. J’en pense, ABRÈGE, RAS L’BOL, DÉBARRAS. J’en pense STOP, c’est ICI ! Ici, et NULLE PART AILLEURS.

Ici, oui, c’est bien ce que je te dis ma Didi.

TROIS HEURES que tu nous balades sur les routes de campagne pour chercher LE lieu où les abandonner.

Ne dis pas ce mot ma Didi s’il te plaît, ne dis pas ce mot.

Je le dis OUI, je le dis. ABANDONNER, tu m’entends ? CAR, c’est ÇA, que je veux que tu FASSES, que l’on FASSE, aujourd’hui, ce matin, ici même, tu m’entends ? Ici et NULLE PART AILLEURS. Pas un kilomètre de plus. Mes REINS, EN CHARPIE !

Ma Didi, je comprends je comprends je OH / laisse-moi encore un moment

Un moment ?!

Un instant / je veux dire un instant / laisse-moi encore examiner les lieux, en goûter L’ATMOSPHÈRE, en flairer chaque recoin pour savoir / pour savoir si, si / ici, elles / seront / elles seront plus / HEUREUSES qu’avec nous, tu comprends ? Qu’avec nous bien / au chaud / dans les / MURS / murs si jolis, si douillets de notre petit appartement.

Aucune d’elles, tu m’entends ? Aucune d’elle ne remettra les pieds tu m’entends ?

LES PIEDS ?

Aucune d’elles ne remettra les pieds, OUI, les pieds, dans notre douillet petit appartement comme tu dis, HLM délabré, fuite d’eau, plus d’argent, PAS UN SOU, PLUS UN ROND à cause d’ELLES, tu m’entends ? PLUS UN FRANC, UN EURO, UN DOLLAR pour faire réparer tout ÇA et vivre décemment à cause d’ELLES et de TOI. À CAUSE DE TOI, ANTOINE !

Didi, ma Didi, mon Odile, NE CRIE PAS ! On pourrait

Quoi ?

On pourrait nous entendre.

Y’a DÉGUNT, pas un chat à cette heure, mais bientôt. DÉPÊCHE-TOI. C’est l’endroit IDÉAL. Personne ne te les volera. LAISSE-LES LÀ.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s