ACTUALITÉS 2021


POUR EN SAVOIR PLUS SUR TOUS MES ATELIERS D’ÉCRITURE À VENIR, CLIQUEZ ICI : https://sabinetamisier.com/2016/09/01/ateliers-decriture/


PUBLICATIONS EN 2021 :

– « Danse Célestine », 6 mai 2021, chez Théâtrales Jeunesse.
Texte écrit en 2018, en résidence d’écriture à La Chartreuse de Villeneuve-Lez-Avignon, suite à une commande pour les enfants à partir de 8 ans, de la Cie Bobine Etc.
Cette pièce a été nominée pour le Prix Kamari 2020, et lauréate 2020 du Prix Les Jeunes lisent du théâtre (Laval).

Lecture de « Danse Célestine » par l’autrice, le SAMEDI 22 MAI À 16h, sous le préau de la médiathèque de VILLELAURE (84).
Renseignements-Réservations auprès de la médiathèque au : 04 90 09 88 30.
 
Lecture de « Danse Célestine », dans le cadre des Rencontres d’été de la Chartreuse, le DIMANCHE 1ER AOÛT, horaire et distribution à préciser.
Renseignements-Réservations auprès de La Chartreuse de Villeneuve-Les-Avignon : 04 90 15 24 24. https://chartreuse.org/site/


– « Précipices »,
en mai 2021, chez Théâtrales Jeunesse, dans le recueil « Si j’étais Grand 6 », en compagnie d’un texte de Jaime Chabaud, « Transgressions ».

Texte écrit en 2019, suite à une commande d’un texte pour adolescents, de la part de la Cie du Réfectoire (Bordeaux).
La pièce devrait être jouée en juillet 2021, au Centre Culturel Simone Signoret de Canéjean, par un groupe de collégiens, mis en scène par Patrick Ellouz.
https://www.compagnie-du-refectoire.com

– « La Promesse», en mars 2021, aux Éditions Locus Solus.
J’ai écrit ce texte en août 2020, suite à une commande pour les 4-5 ans, de la part de Très Tôt Théâtre à Quimper, sur le thème de la mer. C’est un court monologue de 15 mn, dont l’héroïne est Noémie, pas plus haute que trois pommes.
Le texte est paru début mars 2021 dans le recueil « CECOI la mer » (il est disponible dans toutes nos belles et vraies librairies), en compagnie des 6 autres pièces des auteurs et autrices du projet de commandes d’écritures CECOI de Très Tôt Théâtre à Quimper, qui sont : Fabien Arca, Sarah Carré, Mike Kenny traduit de l’anglais par Séverine Magois, Ronan Mancec, Sophie Merceron et Karin Serres.
« La Promesse » a été créée en février 2021 par Morgane Le Rest (mise en scène) et Margot Madec (jeu). Aide à la conception et à la réalisation des décors : Mallaurie Delavergne, Christian Bihannic, Patrick Madec, Jean-Luc Emzivat. Production : La Maison du Théâtre de Brest.
Il sera joué prochainement : 
Mardi 25 MAI – La promesse – 14h et 17h – Brest
Lundi 21 JUIN – La promesse – 11h et 14h30 – Brest
Mardi 22 JUIN – La promesse – 15h – Brignogan
LUNDI 28 JUIN – La promesse – 11h et 14h30 – Brest
MARDI 29 JUIN – La promesse – 15h – Brignogan

Plus d’infos : MAISON DU THÉÂTRE DE BREST


ÉCRITURES FINALISÉES EN 2021 / COMMANDES-ÉCRITS EN COURS

– « Princess Miranda». Monologue pour une femme.
Commande d’écriture de la Cie En Avant-Scène de Géraldine Baldini. Création prévue en 2022.
https://www.facebook.com/cie.enavantscene

« Empaquoi ?! » . Texte écrit en février 2021 pour des adolescents de l’agglomération Toulousaine, dans le cadre du projet « Parole(s) en Jeu » de la Cie Nelson Dumont (Toulouse). Commande d’écriture de la part de Henri Bornstein.
http://www.compagnienelsondumont.fr

« L’île jadis », partie 2 et 3 : tryptique pour lequel j’ai obtenu en décembre 2019 une bourse d’aide à la création du Centre National du Livre.
Le premier volet de « L’île jadis » a été créé en novembre 2019 par la Cie T’Atrium (Mayenne), dans une mise en scène de Bertrand Fournier qui m’en avait passé commande.
Plus d’informations sur « L’île jadis » : https://sabinetamisier.com/lile-jadis/

« D’ici ou d’ailleurs » (titre provisoire). 
Commande d’écriture de la Maison Théâtre de Strasbourg, dans le cadre du projet Spachland.
http://www.lamaisontheatre.eu

– Écriture en cours d’un monologue pour une femme, dans le cadre du projet « Parole(s) en Jeu » de la Cie Nelson Dumont (Toulouse). Commande d’écriture de la part de Henri Bornstein.
http://www.compagnienelsondumont.fr

– Écriture en cours d’une petite forme monologuée pour un homme, tout public, autour de la transmission. Commande d’écriture de la Cie Le Bel Après Minuit (Paris).
Le texte sera créé à l’automne 2021 dans une mise en scène de Bénédicte Guichardon.
http://www.lebelapresminuit.com

– Écriture en cours d’une courte pièce tout public à partir de 8 ans, sur la thématique : « Habiter ».
Commande d’écriture de la Maison Théâtre de Strasbourg.
http://www.lamaisontheatre.eu

La Promesse

Courte pièce pour les 3-5 ans, parue aux Éditions Locus Solus en mars 2021, dans un recueil de 6 pièces de théâtre pour la jeunesse, intitulé : « CECOI, la mer ? » (disponible dans toutes nos belles et vraies librairies !), en compagnie des 6 autres pièces des auteurs et autrices du projet de commandes d’écritures CECOI de Très Tôt Théâtre à Quimper, qui sont : Fabien Arca, Sarah Carré, Mike Kenny traduit de l’anglais par Séverine Magois, Ronan Mancec, Sophie Merceron et Karin Serres.

Voici le lien vers le site de l’éditeur :
https://www.locus-solus.fr/product-page/cécoi-la-mer

J’ai écrit ce texte en août 2020, suite à une commande pour les 4-5 ans, de la part de Très Tôt Théâtre à Quimper, sur le thème de la mer. 
C’est un court monologue de 15 mn.

Une petite, pas plus haute que trois pommes, face à la mer, sur une plage gigantesque, assise sur sa petite serviette verte, à côté de sa maman, sous un parasol rose. Elle regarde l’océan en tenant dans sa main une taie d’oreiller, son doudou, son « Chonchon », vieux bout de tissu bleu, avec un coin duquel, elle caresse l’espace juste là, entre sa bouche et son nez, l’empreinte de l’ange. Elle soupire, souvent. Elle, c’est Noémie. Elle parle, dans sa tête.



« La Promesse » a été créée en février 2021 par Morgane Le Rest (mise en scène) et Margot Madec (jeu). Production : La Maison du Théâtre de Brest.

Il sera joué prochainement : 
Mardi 25 MAI – La promesse – 14h et 17h – Brest
Lundi 21 JUIN – La promesse – 11h et 14h30 – Brest
Mardi 22 JUIN – La promesse – 15h – Brignogan
LUNDI 28 JUIN – La promesse – 11h et 14h30 – Brest
MARDI 29 JUIN – La promesse – 15h – Brignogan

Plus d’infos : MAISON DU THÉÂTRE DE BREST

Aimé sur le seuil

« Aimé sur le seuil » est une pièce pour deux acteurs (un homme/une femme), que j’ai écrite en 2013, suite à une commande d’écriture du Centre Culturel André Malraux-Scène Nationale de Vandoeuvre Les Nancy, dans le cadre de son partenariat avec le Théâtre Universitaire de Nancy pour l’évènement «Autour du Théâtre Contemporain », édition 2013.

Ce texte est pour moi une suite à mon texte « Casa nostra », publié dans la revue Nioques#5 en 2006.

Je l’ai mise en espace en février 2013, avec les élèves du Théâtre Universitaire de Nancy, puis la pièce a été créée en décembre 2018, par la Cie de Théâtre Amateur les Les Tréteaux du Charrel (Aubagne).
Mise en scène : André Ori.
Avec : Nathalie Beaumond et Sébastien Simonin.

EXTRAIT VIDÉO LECTURE  PAR L’AUTRICE :
Aimé sur le seuil

Extrait du texte :
Il pleut sur une ville.
Et dans cette ville comme dans mille autres, il y a un immeuble.
Et dans cet immeuble comme dans tant d’autres, il y a un homme, il y a une femme.
Il y a Héloïse et Aimé.

AIMÉ. – Excusez-moi.
Héloïse ?
Héloïse ?
HÉLOÏSE. – Oui ? Qui ?
AIMÉ. – Excusez-moi Héloïse je
HÉLOÏSE. – Qui ?
AIMÉ. – Le dessus. Le voisin. Le voisin du dessus.
HÉLOÏSE. – Comment ? Comment est-ce que ? Comment est-ce que vous savez mon nom ? AIMÉ. – C’est écrit.
HÉLOÏSE. – Hein ?
AIMÉ. – C’est écrit LÀ, dehors.
HÉLOÏSE. – Ah. Oui. Suis-je bête. Je croyais
AIMÉ. – Héloïse ?
HÉLOÏSE. – Oui ?
AIMÉ. – Héloïse je
HÉLOÏSE. – Oui ?
AIMÉ. – Auriez-vous par hasard, je ne voudrais pas vous importuner mais
HÉLOÏSE. – Oui ?
AIMÉ. – Auriez-vous par hasard, dans l’un de vos tiroirs
HÉLOÏSE. – Mes tiroirs ?
AIMÉ. – Ou placards ou armoires ou buffets tables de nuit, que sais-je moi
HÉLOÏSE. – Mais enfin
AIMÉ. – Auriez-vous par hasard, de la COLLE À BOIS ?

Silence

HÉLOÏSE. – C’est pour ça ?
AIMÉ. – Hein ?
HÉLOÏSE. – C’est pour ça que vous venez me voir ?
AIMÉ. – Oui.
HÉLOÏSE. – Je croyais
AIMÉ. – Hein ?
HÉLOÏSE. – Rien. Je disais
AIMÉ. – Comment ? Héloïse vous
HÉLOÏSE. – Oui ?
AIMÉ. – Je ne vous entends pas, bien. Pas très bien. Auriez-vous
HÉLOÏSE. – Oui ?
AIMÉ. – Auriez-vous l’amabilité de
HÉLOÏSE. – Quoi ?
AIMÉ. – D’ouvrir la porte.
HÉLOÏSE. – Hein ?
AIMÉ. – La PORTE.

 

Lamento de Livia

Lamento de Livia est une pièce-monologue pour une actrice, que j’ai écrite en 2017 pour et sur une commande de Lucile Jourdan, comédienne, metteur et en scène et directrice artistique de la Compagnie Les Passeurs, à Briançon (05).

Lucile a passé commande à trois auteurs, Dominique Richard, Sophie Lannefranque et moi-même, autour du thème de l’addiction au féminin. Son projet est un triptyque qu’elle a appelé « Héroïne(s) ». Et chacun de nous trace donc dans son texte, le portrait d’une femme sous emprise.  Plus d’infos sur le projet : Compagnie Les Passeurs.

Le premier volet est le « Lamento de Livia », dans lequel j’ai tenté de brosser le portrait d’une femme sous l’emprise de l’alcool. Une sortie de résidence a eu lieu à La Distillerie à Aubagne le jeudi 14 décembre 2017 à 19h, et une avant-première a eu lieu le Lundi 18 décembre au Théâtre Vitez d’Aix-en-Provence à 19h. La pièce a été créée le 26 janvier 2018 à Carros (06), puis dans des bars du Briançonnais en février 2018 ; au Théâtre Berthelot à Montreuil (93), le 15 mai 2018 ; du 13 au 17 juillet 2018 durant le Festival d’Avignon Off, à L’Entrepôt ; 18 au 21 décembre 2018 au Théâtre Joliette-Minoterie à Marseille ; le 31 janvier 2019 au Théâtre Comoedia d’aubagne.

Toutes les infos sur les dates, le spectacle et une petite interview de Lucile et moi, sur le site : théâtrecontemporain.net

Liens vers des articles de presse :

Engluée au fond d’un verre

https://www.journalzibeline.fr/?s=lamento+de+livia

Los Niños

Janis, 13 ans, s’attend à passer les vacances d’été avec ses parents, médecins humanitaires, mais une mission les appelle d’urgence à l’étranger. Elle se retrouve chez sa grand-tante Didi et son grand-oncle Lolo, quelque part dans le Sud, en pleine campagne, elle ne sait pour combien de temps. Et elle est en colère : c’est toujours elle qu’on laisse en plan.
Didi et Lolo n’ont pas d’enfants. Elle est écrivain et travaille à l’écriture de portraits d’enfants inspirés du livre de Sebastião Salgado, Les Enfants de l’exode. Lui est un ancien DJ, mais sa passion ne l’a pas quitté. Pour quelques jours, l’adolescente va partager leur vie, chambouler leurs habitudes, et parce qu’elle va tomber en cachette sur le manuscrit de sa grand-tante, elle va comprendre les raisons pour lesquelles ses parents l’abandonnent si souvent, pour ces enfants du bout du monde.
Croisant portraits, journal intime et dialogues, le texte offre une partition pour deux actrices et un acteur. Réunis en fin de volume, d’autres portraits fournissent un véritable matériau se prêtant à des variations scéniques infinies.

Livre paru aux Editions théâtrales